Coalescence

Posté par aloha le 14 février 2016

imagesPFX6AWB7 (2)

Le 11 février 2016, une nouvelle fenêtre s ouvre sur l univers, un siècle après leur description par Einstein, des ondes gravitationnelles ont été détectées par les équipements Ligo et Virgo.

La détection de ces ondes constitue un enjeu important de la physique contemporaine car cela confirme non seulement la théorie de la gravitation proposée par Einstein mais cela va permettre d’étudier les astres d’une manière toute nouvelle.

Les étoiles binaires sont deux étoiles en orbite l’une autour de l’autre. D’après Einstein, lors de la coalescence d’un système binaire une partie de l’énergie est dispersée sous forme d’ondes gravitationnelles qui sont des déformations de l’espace-temps.

animation_coalescence[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ univers dans lequel nous vivons est en expansion. Nous le savons parce que nous observons les galaxies et les groupes de galaxies s’éloigner progressivement de nous dans l’univers. Cette expansion a commencé dès la formation de l’univers, il y a quelque 14 milliards d’années, lors d’une phase chaude et dense appelée Big Bang.

L’univers n’a pas de centre, parce qu’il n’a pas de bord. Dans un univers fini, l’espace est courbé de telle manière que si vous pouviez voyager des milliards d’années lumière en ligne droite, vous finiriez par revenir à votre point de départ. Il est également possible que notre univers soit infini. Dans les deux cas, les groupes de galaxies emplissent totalement l’univers et s’éloignent les uns des autres en tout point, suivant en cela l’expansion de l’univers

Remonter l’histoire de l’Univers

Après les ondes électromagnétiques (lumière, ondes radio, rayons X…), qui ont permis aux astronomes d’observer des phénomènes et des objets cosmiques de plus en plus éloignés, les ondes gravitationnelles vont désormais permettre d’étudier des événements extrêmes et de remonter encore plus loin dans l’histoire de l’Univers. Le ­redémarrage en 2016 du détecteur Advanced Virgo en Italie, dont les données seront combinées avec celles de Ligo, fournira aux chercheurs un observatoire gravitationnel capable d’identifier et de localiser encore plus précisément les sources de ces précieuses ondes. Kagra au Japon devrait com­pléter ce réseau vers 2018. Ces instruments seront ensuite rejoints, vers 2030, par eLISA, un ensemble de trois satellites qui constitueront un interféromètre avec l’ambition de détecter directement les ondes gravitationnelles issues du Big Bang. L’ère de l’astronomie gravitationnelle est née. Cnrs – Le journal.

 

 

La détection de ces ondes gravitationnelles « marque la naissance d’un domaine de l’astrophysique entièrement nouveau, comparable au moment où Galilée a pointé pour la première fois son télescope vers le ciel » selon la directrice de la Fondation nationale américaine des sciences.

20160219_201548

20160219_201100 (2)

20160219_201224

Laisser un commentaire

 

D'esprit et de Coeur ... |
L' arc en ciel du bonheur |
Lirecestvoyager |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Amsw
| Figtree2055
| Creation2012